Entreprendre le virage à l'ère numérique

Virage 3.0 Virage 3.0

Bienvenue !

Pin It


RAYMOND MORIN, Consultant Web/Médias sociaux (SMO)

Auteur/analyste, blogueur et conférencier

  • Optimisation médias sociaux (SMO)
  • Édition/Curation contenus Web
  • Marketing d’influence médias sociaux (SMI)
  • Génération C : Consommateurs connectés

Quand l’identité numérique devient la marque de commerce

(publié le 16 février 2015)

À l’automne dernier, une jeune finissante de l’ISCOM, à Paris, m’a sollicité pour l’aider à rédiger son mémoire sur le phénomène de l’influence dans les médias sociaux. Sa thématique m’a tout de suite interpellé parce qu’elle soulève de nouveaux paradigmes importants pour les professionnels et les entreprises qui doivent désormais développer leur ¨identité numérique¨ sur les réseaux sociaux : «Comment les influenceurs parviennent-ils à se positionner dans les médias sociaux au point de devenir eux-mêmes de véritables marques de commerce

Le ¨personal branding¨, un incontournable pour les professionnels 

stock-photo-personal-branding-in-word-collage-97813853Aujourd’hui, à l’ère numérique, développer une identité numérique forte et influente sur les réseaux sociaux s’avère essentiel et incontournable pour tous les professionnels actifs sur le Web, autant pour les travailleurs autonomes et les professionnels en agences, qui proposent des services professionnels, que pour les chefs de PME et les petits commerçants qui vendent des produits. Même les futur(e)s candidat(e)s à l’emploi, qui sont désormais recrutés dès le collège par les organisations, doivent intégrer la notion de e-réputation, et développer leur ¨personal branding¨.

Selon une récente étude de Mondo : The Future of Digital Marketing, 80% des entreprises comptent augmenter leur budget de marketing numérique au cours des 18 prochains mois, principalement pour procéder à l’embauche de nouveaux personnels qualifiés dans les médias sociaux, notamment pour gérer leurs activités sur les réseaux sociaux (54%), la création de contenus (44%), l’analyse de données (33%) et le marketing mobile (30%). Et, plus de 70% des organisations recrutent déjà leur nouveau personnel à travers les médias sociaux. (pour lire la suite)

Génération C – Au centre des transformations sociales

(publié le 24 Janvier 2015)

À l’aube de 2015, une tendance lourde se démarque déjà dans les médias sociaux pour les prochains mois ; la nouvelle génération de consommateurs connectés, qu’on nomme désormais la Génération C, s’inscrira définitivement comme une plaque tournante dans le passage de la société de l’ère industrielle à l’ère numérique.

Déjà, depuis quelques années, grâce à l’impact des recommandations de pair-à-pair, et de la portée virale du ¨bouche-à-oreilles¨, les ¨consomm’acteurs¨ de la Génération C exercent un pouvoir d’influence formidable, et sans cesse grandissant, auprès des entreprises et des organisations.

Conception graphique : Guillaume Monsigny

Conception graphique : Guillaume Monsigny

En 2015, la Génération Connectée continuera de dynamiser les médias sociaux, et son influence se reflètera encore davantage dans les entreprises et les organisations. On privilégiera définitivement l’expérience des consommateurs, et la gestion du service et des relations avec la clientèle s’intègreront dans les stratégies de marketing. Les environnements de travail et les organisations s’adapteront aux nouveaux paradigmes des générations du nouveau millénaire. L’apprentissage numérique deviendra un pré-requis pour les candidats aux nouveaux emplois, et la rétention du personnel, un des enjeux majeurs pour les organisations. (pour lire la suite)

Génération Connectée – La préface de Neal Schaffer

(publié le 21 janvier 2015)

Maximize-Your-Social-Revision.min_Préface de Neal Schaffer, CEO Maximize Social Business

La notion dinfluence dans les médias sociaux est un sujet qui touche à la fois les marques qui veulent profiter de laspect viral que ces médias présentent, aussi bien que les consommateurs qui souhaitent que leur voix soit entendue, chacun cherchant à profiter pleinement de leur présence dans les réseaux sociaux.

Dans un nouvel ouvrage fascinant, Raymond Morin aborde de front chacun de ces aspects pour aider les deux parties à mieux comprendre l’influence véritable des utilisateurs et examiner comment les entreprises peuvent exploiter ce phénomène dont l’avènement est dû à la popularité mondiale des médias sociaux. (Pour lire la suite)

Génération C – Le marketing d’influence à l’ère numérique

(publié le 19 janvier 2015)

Génération C(onnectée) - LivreC’est le titre de mon nouvel ouvrage qui vient de paraître aux Éditions Kawa, en France. Il s’agit de mon troisième livre sur le Web et les médias sociaux, et c’est celui dont je suis le plus fier. J’y ai consacré plus de quatre années de recherches et d’analyses, mais c’est le premier qui aura une portée internationale. Ça valait la peine.

Endossé par Neal Schaffer, qui m’a fait l’honneur de signer la préface, ce livre est officiellement présenté aux professionnels des médias sociaux aujourd’hui même, dans le cadre du Web2Business 2015, à Paris. Il paraîtra aussi en anglais au courant de l’année. Pour le moment, la version française est disponible en ligne sur le site desÉditions Kawa. (Pour lire la suite)

La pyramide des relations avec les influenceurs

(publié le 9 janvier 2015)

L’année dernière, à pareille date, je commençais à présenter en ligne certains éléments de mon nouvel ouvrage : Génération Connectée – Le marketing d’influence à l’ère numérique, qui vient de paraître aux Éditions Kawa en France. En débutant avec une des pièces maîtresses : une pyramide de l’influence dans les médias sociaux, correspondant aux cinq niveaux de besoins de Maslow. On peut y suivre l’évolution de l’apprentissage numérique des utilisateurs, et la comparer à celle des influenceurs. (lire aussi : La pyramide d’influence dans les médias sociaux)

Infographie par Maximize Social Business

Infographie par Maximize Social Business

L’apprentissage numérique et la pyramide d’influence

Dans cette pyramide d’influence dans les médias sociaux, j’illustre comment les influenceurs et les utilisateurs (professionnels et entreprises) suivent la même courbe d’influence, mais n’adoptent pas les mêmes plateformes au même moment, ni pour les mêmes motifs. C’est la courbe d’apprentissage numérique qui diffère.

Au début, pour les deux premiers niveaux de besoins de la pyramide de Maslow (les besoins physiologiques de base, et de sécurité), les influenceurs et les utilisateurs se trouvent pratiquement au même stade. Leur influence est presque nulle ; l’un comme l’autre découvre un nouvel écosystème, et sort de sa zone de confort pour s’adapter à de nouvelles plateformes et à de nouvelles communautés. (pour lire la suite)

Génération C : Une histoire de famille!

(publié le 12 décembre 2014)

(Illustration : Régis Faller - Source Madame Le Figaro)

(Illustration : Régis Faller – Source Madame Le Figaro)

Avec l’arrivée massive des natifs numériques sur le marché du travail au cours des dernières années, la fracture numérique entre les générations apparaît de plus en plus évidente, et se reflète autant dans le milieu scolaire que dans le noyau familial.L’apprentissage numérique d’une génération à l’autre devient un nouvel enjeu pour la société.

La fracture numérique entre les générations

La différence de compétences numériques la plus visible se trouve entre les Baby-boomers et les aînés et les natifs numériques. Un choc de générations qui se reflète plus particulièrement au travail où le transfert inter-générationnel des connaissances représente un véritable enjeu pour les organisations. Tandis que les boomers prennent des retraites de plus en plus hâtives, les jeunes générations débarquent massivement sur le marché du travail avec de nouveaux outils, et de nouvelles façons de faire qui ne correspondent plus aux méthodes traditionnelles des entreprises. (pour lire la suite)

2015: Le marketing d’influence à l’ère numérique

(publié le 9 décembre 2014)

L’évolution accélérée d’une nouvelle science sociale du marketing 

Au cours des dernières années, la notion de marketing d’influence dans les médias sociaux a évolué très rapidement. Les professionnels et les chefs d’entreprises comprennent mieux l’importance des contenus sur le Web pour se démarquer. Ils reconnaissent l’impact stratégique des influenceurs dans les médias sociaux, et l’intègrent de plus en plus dans leur budget de marketing.

La perception et la compréhension des outils de mesure d’influence dans les médias sociaux ont aussi rapidement changées. Du capital social des premières années, les professionnels du Web et des médias sociaux ont adoptés une analyse plus contextuelle, et plus personnalisée du message. La notion d’influenceur s’est relativisée, et les entreprises se tournent désormais davantage vers les ambassadeurs au sein des organisateurs. (pour lire la suite)

Génération C : Qui sont vraiment les natifs numériques?

(publié le 26 novembre 2014)

CContexteSocialGenerationsomment les natifs numériques influencent la société?

C’est le thème d’une présentation que j’ai donné le 19 novembre dernier, devant une centaine de participants au colloque annuel du RISQ (Réseau d’information scientifiques du Québec). Un organisme qui a joué un rôle crucial dans l’implantation d’Internet et des TI dans le système d’éducation au Québec, et qui soulignait par la même occasion son 25ième anniversaire. (pour lire la suite)

 

Pin It