Pour entreprendre le virage des médias sociaux

Virage 2.0 Virage 2.0

2011 septembre

0

ENTREPRENDRE 2.0 : Empire Avenue – Réseaux sociaux et social gaming

posted by Raymond Morin on Vendredi, septembre 9th 2011

ENTREPRENDRE 2.O : Empire Avenue – Réseaux sociaux et social gaming

LE SOCIAL GAMING : La clé du e-learning pour l’entreprise 2.0? En 2011, on ne peut plus considérer le social gaming comme un simple phénomène populaire. Les plus récentes études prévoient que le marché du jeu social représentera plus de 15 milliards de dollars US d’ici 2014. Le succès commercial de Zynga, avec Farmville sur Facebook, inspire déjà une multitude de jeunes entreprises, et les joueur(se)s se multiplient par millions. Pas étonnant que le jeu social soit vite devenu l’Eldorado des nouvelles start-ups. 

 Toutefois, ce n’est pas d’hier que ça intéresse les organisations. Du Kriegspiel (wargame) des Prussiens, qui servait à former les officiers au début du XIXe siècle, aux plateaux de jeu Monopoly et Risk, jusqu’au premier serious game en ligne en 2002, (America’s Army), l’approche ludique a toujours favorisé l’apprentissage d’approches plus stratégiques.

Une décennie plus tard, le phénomène se répète avec les médias sociaux. Aujourd’hui, plusieurs secteurs professionnels, autres que la finance et la défense…, exploitent le serious gaming pour compléter leurs programmes de formation et de e-learning. Des jeux vidéo en ligne comme Technocity (emplois dans les TI), Ecoville (écologie), September The 12th (politique) figurent déjà parmi les plus gros best-sellers. (lire : Social Games : les start-ups françaises sur les traces de Zynga)

En plus des jeux publicitaires et des jeux Edumarket (messages éducatifs + marketing), on a vu émerger des jeux informatifs (Newsgames), des jeux ludoéducatifs (Edugames), des jeux d’exercices (Exergames) et des jeux basés sur des banques de données (Datagames). Les entreprises et les organisations commencent aussi à s’y intéresser de plus près, notamment pour le recrutement et la gestion des RH et du service client. 

EMPIRE AVENUE : Un nouvel outil incontournable !

À mon avis, ce nouveau jeu social en ligne, qui établit une cote boursière virtuelle à chacun des utilisateurs selon son activité dans les réseaux sociaux, combine le meilleur des deux mondes ; l’approche ludique du social gaming avec les objectifs professionnels du jeu sérieux. Et, au risque de me répéter, Empire Avenue est l’outil que je continue de recommander aux professionnels du Web.

Comme je le mentionnais dans un récent blogue : ENTREPRENDRE 2.0 : EMPIRE AVENUE – Le Hub Club des médias sociaux, pour l’entrepreneur 2.0, soucieux d’évaluer l’impact de son activité à travers les médias sociaux, EAv présente plusieurs avantages. Non seulement, il permet d’obtenir un meilleur portait, avec des scores mis à jour en temps réel, de son activité comme de celle des autres joueurs, mais il offre plusieurs autres applications qui vont permettre aux joueurs de progresser plus rapidement. Notamment, en pouvant faire appel aux «advisors» qui, tout en nous fournissant des graphiques somme toute assez sommaires, nous permettent de mieux comprendre l’évolution quotidienne de notre pointage, d’un réseau à l’autre.

Voilà pour le jeu social. Mais, au-delà, Empire Avenue présente aussi plusieurs autres avantages pour les professionnels et les chefs d’entreprises. Et, celui qui se révèle de plus en plus, c'est qu'au-delà du jeu, EAv s'avère un lieu de rencontres et d'échanges entre professionnels du Web qui partagent la même vision du Web social et de l'entreprise 2.0. Ce que Thomas Power (Ecademy) nomme l'approche ORS (Open, Random and Supportive) des médias sociaux. Ce que l'on pourrait traduire par Ouverture, Réceptivité et Support, soit les trois clés principales de la réussite dans les médias sociaux.

Et, comme le mentionnait Michael Q. Todd (@mqtodd) dans son blogue : Why not being on Empire Avenue is no longer an option, Empire Avenue deviendra vite un incontournable pour les entrepreneurs 2.0 qui partagent ce point de vue. Qu'en pensez-vous? Partagez-vous cette opinion?

 

 

 

 

0

ENTREPRENDRE 2.0 : LA NOUVELLE CAVERNE D’ALI BABA

posted by Raymond Morin on Jeudi, septembre 1st 2011

ENTREPRENDRE 2.O : 

LES MÉDIAS SOCIAUX : LA NOUVELLE CAVERNE D’ALI BABA DU WEB !

À l’ère numérique, l’évolution de la société adopte la vitesse d’Internet et des nouvelles technologies. À chaque seconde, le World Wide Web diffuse des millions de nouveaux contenus enrichis, provenant de partout dans le monde, qui sont aussitôt relayés par les réseaux de téléphones intelligents et des tablettes numériques. De la blogosphère aux réseaux sociaux, en passant par les plateformes de partage de fichiers multimédia, les annuaires de signets et de flux RSS, chacun des outils du web collaboratif contribuent à modifier le présent et façonner l’avenir. Regorgeant de trésors, les médias sociaux se révèlent la nouvelle caverne d’Ali Baba du Web.

 WELCOME TO THE JUNGLE !

À l’ère des médias sociaux, Internet nous parachute d’un seul clic dans ce que Tim Berners-Lee appelait aussi The Information Mine (TIM)*. Une mine de diamants, certes, mais qui se trouve enterrée sous des couches de datas et de fichiers. Un trésor caché dans un temple sacré, lui-même perdu au fond d’une jungle luxuriante de contenus enrichis, qu’il faudra débroussailler avant d’arriver au but.

Aujourd’hui, grâce aux nouvelles technologies, l’Internaute 2.0 peut se lancer lui-même à la recherche de cette mine secrète. À sa guise, il pourra scruter tous les corridors, et fouiller toutes les salles souterraines de cette nouvelle galerie aux trésors. Au passage, on l’invitera même à se servir parmi tout ce butin, pour rapporter les plus beaux trophées, qu’il pourra par la suite afficher dans son réseau.

   INDIANA JONES ET LA RUÉE VERS L’OR DU KLONDIKE

En prenant ainsi dans la peau d’un Indiana Jones du Web, l’utilisateur court-circuite les réseaux traditionnels de diffusion, et force la main des marques, des organisations et des entreprises. Plus que jamais, il s’affirme comme un acteur important, un joueur actif et influent, capable de modifier le cours d’une partie. C’est d’ailleurs ce qui rend le Web 2.0 aussi fascinant qu’inquiétant pour les entrepreneurs.

Plus de 80% des entrepreneurs canadiens hésitent encore avant de prendre le virage, de peur de s’égarer à travers les méandres de cette jungle profonde. Et, comme personne n’a encore trouvé la carte aux trésors, l’aventure apparaît d’autant plus périlleuse, et continue de rebuter même les plus téméraires.  Les chefs d’entreprises craignent peut-être de revivre les affres de la bulle techno, comme ceux qui ont suivi la ruée vers l’or du Klondike à la fin du siècle passé. Ce serait pourtant se priver de toutes les opportunités qu’offrent les médias sociaux.

   LE SOCIAL GAMING : LA CLÉ DE L’APPRENTISSAGE DES MÉDIAS SOCIAUX ?

De MySpace et YouTube, en passant par Facebook et Twitter, tous les plus importants réseaux sociaux ont initié leur présence en ligne avec une approche principalement ludique. Une approche qui facilite, il faut le reconnaître, l’apprentissage de notions plus abstraites s’appliquant dans un contexte professionnel. D’ailleurs, dans l’industrie florissante du jeu vidéo, les moteurs de recherches développés initialement pour les jeux, servent régulièrement de prototypes pour de nouvelles applications professionnelles.

Dans cette optique, le social gaming, où le joueur adopte un rôle spécifique, ou doit faire face à une situation particulière, semble d’ailleurs gagner en popularité auprès des entreprises. Soucieuses d’améliorer leur présence dans les médias sociaux, les entreprises 2.0 s’y tournent de plus en plus. Elles y trouvent une solution efficace pour mieux gérer la formation et la gestion de leurs ressources humaines. Le social gaming pourrait donc s’avérer la solution à privilégier pour faire l’apprentissage des médias sociaux. Une approche plus ludique, permettant d’apprivoiser plus facilement des notions plus abstraites… comme les relations humaines en 2011… !!! Qu’en pensez-vous ?

À suivre… 

À venir : Pourquoi Empire Avenue devrait être le premier réseau social de l’entreprise 2.0.

·      On peut s’amuser de ce que ressemblerait le glossaire du Web, si le World Wide Web s’était appelé TIM…